Arboriculteur : que faut-il savoir sur ce métier ?

Vous aimeriez devenir arboriculteur ? Dans la suite de cet article, nous allons vous expliquer tout ce qu’il faut savoir sur la profession.

Arboriculteur : les qualités

L’arboriculteur ou agent arboricole doit choisir des variétés d’arbre pour produire des fruits ou des terrains pour semer. Il doit être à la fois entrepreneur, réaliste et conventionnel. Dans le cadre de son métier, il doit aussi protéger les arbres et les espèces végétales.

A découvrir également : Quand planter les pommes de terres ?

Arboriculteur : les missions

Il doit également disposer de différentes connaissances et compétences :

  • préservation et conservation des arbres et des espèces végétales ;
  • écologie forestière ;
  • normes de santé et de sécurité ;
  • mener des activités de lutte contre les maladies et les ravageurs ;
  • planter des graines ;
  • donner des conseils sur les questions relatives aux arbres ;
  • protéger la biodiversité ;
  • entretenir les arbres ;
  • effectuer des éclaircissements par défaut ;
  • fertiliser ;
  • activités de conservation des forêts ;
  • calculer les dommages ;
  • inspecter les arbres ;
  • pulvériser des pesticides ;
  • grimper aux arbres ;
  • lutte contre les maladies des arbres ;
  • etc.

Un arboriculteur protège les arbres mais il doit aussi être capable de se protéger lui-même au travail. Par exemple, pour la protection des yeux, il doit utiliser un écran facial.

A lire également : Comment élève-t-on les veaux de boucherie en France ?

Arboriculteur : la formation

Le secteur de l’arboriculture est très actif que ce soit en saison ou pas. En effet, il s’agit d’un secteur porteur qui nécessite beaucoup de main d’œuvre. Par ailleurs, une certaine qualification est nécessaire. La cueillette et l’élagage sont des techniques qui peuvent être apprises sur le terrain mais la taille demande une certain expérience ainsi qu’une bonne connaissance des arbres. Pour devenir arboriculteur, le parcours de formation possible est le suivant :

  • CAP agricole métiers de l’agriculture ;
  • BPA travaux des productions horticoles ;
  • BAC PRO productions horticoles ;
  • BTSA PH production horticole ;
  • BTSA agronomie productions végétales ;
  • Licence pro productions végétales ;
  • Licence pro gestion des organisations agricoles et agroalimentaires.

Il faut savoir que tous les professionnels en activité peuvent aussi bénéficier de la formation continue pour obtenir de nouvelles compétences. Ainsi, ils peuvent se spécialiser et évoluer pour obtenir un meilleur salaire.

Arboriculteur : le salaire

L’arboriculteur reçoit un SMIC auquel s’ajoutent différentes primes en fonction des rendements. Dans le cas où il serait exploitant, sa rémunération dépendra directement de ses tarifs et de son niveau de production.