Actu

Les 5 arbustes à planter dans une terre de bruyère

On appelle la terre de bruyère ce qui est issu de la décomposition des bruyères. Lorsque l’on parle une plante de terre de bruyère, on fait référence à une plante qui se développe dans des sols acides et à souvent à l’ombre du soleil tapant. Certains arbustes se plaisent particulièrement dans ce type de terre et créent de superbes massifs pour vos jardins et terrasses.

Le Camélia

Cet arbuste bien connu orné de larges fleurs nous vient d’Asie. Entre décembre et le mois de mars, le camélia colore les jardins. Il existe de nombreuses familles de Camélias dont les fleurs peuvent être simples comme doubles, rouges comme jaunes. On dit des Camélias qu’ils sont difficiles à faire pousser mais une plantation dans une terre de bruyère suffit pourtant à ce que l’arbuste s’y sent à son aise. Ajouter à la terre de votre jardin une moitié de terre de bruyère, si vous pensez qu’elle manque d’acidité.

A lire en complément : Bien aménager ses terres

L’Hortensia

Très présents dans les paysages bretons, les hortensias sont volumineux et colorés. Ses nombreuses variétés nous font découvrir plusieurs arbustes aux couleurs différentes (bleu, rose, blanc, violet…). Ce type d’arbuste apprécie particulièrement l’ombre mais nécessite tout de même d’un peu de soleil pour que les fleurs s’ouvrent. L’hortensia se plante en pot comme en pleine terre. Préférez la saison de l’automne pour le planter.

Le magnolia

On reconnait tout de suite un magnolia dans un jardin ou un parc. Ses fleurs typiques parfumées imposantes donnent à cet arbuste un charme unique. En effet, les fleurs ont une forme semblable à celle des tulipes. Souvent de couleurs roses et blanches, les fleurs du Magnolia peuvent être également rouges et jaunes.

A lire aussi : Comment aménager son jardin sans se ruiner ?

Cet arbuste n’est pas compliqué à faire pousser et apprécie les sols acides. C’est pourquoi une terre de bruyère lui conviendra tout à fait. Concernant le climat, le Magnolia possède une bonne résistance, certaines variétés peuvent même résister à une température allant jusqu’à -25°C.

Il est recommandé de lui donner un sol ayant un riche humus et qui soit assez humide. Ne le mettez pas trop au soleil et protégez-le du souffle du vent.

Le Pieris

Il s’agit d’un arbuste reconnu pour ses feuilles résistantes mais aussi très jolies. Ses teintes rouges donnent un massif de fleurs flamboyant au printemps qui égaye le jardin. Pouvant pousser jusqu’à 3 mètres de hauteur, il est possible de le planter à proximité d’autres plantes qui se plaisent dans une terre de bruyère. Le Piéris fait des fleurs blanches à partir d’avril.

A partir de l’automne, son inflorescence promet également de belles couleurs.

L’Azalée

De la famille de rhododendron, l’Azalée se décline elle aussi en différentes variétés. On connait bien sûr la fameuse Azalée du Japon et l’Azalée d’intérieur. Cette plante se plait en effet à l’intérieur comme à l’extérieur.

L’avantage est qu’une Azalée peut pousser en massif un peu à l’ombre d’un sous-bois comme sur la bordure d’un chemin. Elle fleurit au printemps, souvent dans la couleur rose ou rouge.

S’il n’y a pas de saison particulière pour faire pousser une Azalée, on lui épargnera cependant le froid de l’hiver.

 

 

Le Rhododendron

Le Rhododendron est sans doute l’un des arbustes les plus connus et appréciés en France pour sa beauté. Comme son nom l’indique, il appartient à la même famille que l’Azalée.

Il y a une grande variété de rhododendrons, qui produisent des fleurs dans toutes sortes de couleurs : blanc, rose, rouge ou violet. Ces plantations peuvent atteindre jusqu’à 2 mètres de hauteur et 1,5 mètre d’envergure.

Bien qu’il soit possible de planter un rhododendron tout au long de l’année, le mois idéal pour cela reste cependant mars-avril car ces deux mois présentent les meilleures conditions climatiques pour permettre aux plantations racinaires de croître rapidement.

Le Rhodo demande très peu d’exigences spécifiques sinon une terre bien humide et acide (PH entre 4 et 6) comme celle que l’on trouve par exemple en Bretagne. Il ne faut pas hésiter à utiliser du terreau adapté si besoin ou encore à pailler autour du pied afin de maintenir un sol frais et humide.

Le Skimmia

Le Skimmia, un nom peu connu du grand public, mais une plante indispensable dans les jardins. Il s’agit d’un arbuste à feuillage persistant qui appartient à la famille des Rutaceae.

Originaire de l’Himalaya ou encore du Japon, le Skimmia est souvent cultivé pour sa floraison rouge et blanche qui intervient entre novembre et décembre. Avec ses baies rouges très décoratives, cette plante peut aussi être utilisée en tant que décoration festive pendant les fêtes de fin d’année.

Cet arbuste a besoin d’une terre bien acide (pH compris entre 4 et 6) pour se développer correctement. Si votre sol n’est pas assez acide, il vous faudra donc prévoir une fertilisation adaptée afin qu’il puisse s’épanouir pleinement.

Lorsque vous planterez votre skimmia, pensez aussi à lui trouver un emplacement mi-ombragé avec un sol toujours frais mais sans excès d’eau. Pour maintenir cela facilement, ajoutez régulièrement du paillis autour de l’arbuste afin que le sol conserve suffisamment l’humidité nécessaire tout au long de l’année.

Au printemps ou en automne selon la région où vous habitez, effectuez une taille légère sur vos plants pour éviter aux branches de se casser sous le poids des fleurs ou des fruits trop mûrs.

Le Daphné

Le daphné est un arbuste à fleurs qui appartient à la famille des Thymelaeaceae. Il est originaire d’Asie et d’Europe, et il s’épanouit particulièrement bien dans les sols acides. Cette plante de jardin possède un feuillage persistant, ainsi que des fleurs au parfum délicat qui éclosent généralement entre janvier et avril.

Lorsqu’il est bien entretenu, le daphné peut mesurer jusqu’à 1 mètre de hauteur pour une envergure équivalente. Cet arbuste nécessite cependant beaucoup d’eau pour se développer correctement, ce qui implique qu’il doit être arrosé régulièrement pendant les périodes chaudes ou sèches.

Pour planter votre daphné, vous devrez choisir un emplacement ombragé avec une terre suffisamment acide (le pH doit être compris entre 4 et 6). Si votre terrain ne répond pas à ces critères naturellement, vous pouvez ajouter du sulfate de fer afin de rendre le sol plus acide avant la plantation.

Une fois planté, veillez à maintenir l’humidité du sol en y ajoutant du paillis ou en arrosant régulièrement si nécessaire. Évitez toutefois les excès d’eau car cela pourrait endommager ses racines fragiles.

Au printemps ou après sa floraison annuelle vers la fin mai début juin selon les régions où vous habitez, vous pouvez effectuer une taille légère sur votre daphné. Supprimez les branches mortes ou malades, ainsi que celles qui se croisent et frottent l’une contre l’autre pour favoriser une meilleure circulation de l’air.

Le daphné est un arbuste fragile et délicat, il nécessite donc une attention particulière. Mais sa beauté naturelle en vaut bien la peine !

Le Callune (ou bruyère commune)

Le callune, aussi appelé bruyère commune, est un arbuste appartenant à la famille des Ericaceae. Naturellement présent en Europe et en Asie occidentale, il est couramment utilisé dans les jardins pour sa floraison automnale abondante et colorée.

Le callune affectionne particulièrement les sols acides (pH inférieur à 7) et pauvres en éléments nutritifs. C’est pourquoi il est souvent associé aux terrains de bruyères où il peut s’épanouir sans problème. Il supporte bien le froid et peut même résister jusqu’à -20°C grâce à son feuillage persistant qui agit comme une protection naturelle contre le gel.

La taille du Callune n’est pas vraiment nécessaire, mais si vous voulez donner une forme harmonieuse ou plus compacte à votre bruyère, vous pouvez intervenir après la floraison, vers fin mars début avril selon les régions où vous habitez. Supprimez simplement les branches mortifiées ou trop longues avec des ciseaux de jardinage propres et désinfectés préalablement avec une solution d’eau javellisée. En revanche, évitez de tailler avant la période hivernale car cela pourrait réduire sa capacité de résistance au froid.

De nombreux cultivars ont été créés pour offrir différents coloris allant du blanc pur au rose foncé voire rougeâtre ainsi qu’une variété très intéressante qui offre un feuillage doré en plein soleil d’automne.

Pour planter votre Callune, choisissez un emplacement lumineux avec une exposition plutôt mi-ombre que soleil direct. Décompactez le sol sur environ 30 cm de profondeur afin que l’eau puisse drainer correctement et ajoutez-y de la terre de bruyère. Arrosez régulièrement pour que le sol reste humide mais sans excès d’eau.

En automne, lorsque les fleurs sont fanées, taillez légèrement pour rafraîchir l’arbuste et favoriser une nouvelle floraison l’année suivante. Il est aussi possible de changer sa silhouette en taillant plus franchement après 4 à 5 ans car cet arbuste a tendance à s’étaler largement avec le temps.

Le callune est un arbuste facile à cultiver qui offre une belle touche colorée aux jardins d’automne ou d’hiver. Avec un peu d’entretien régulier, il peut embellir votre jardin pendant plusieurs années !