Équipement

Créer un mur végétal : tout ce qu’il faut savoir

Si de nombreux particuliers refusent de créer un mur végétal naturel chez eux, c’est qu’on laisse croire que sa création est compliquée. C’est faux ! Il y a quelques astuces que vous devez connaître pour rendre sa conception plus facile et surtout pour ne pas regretter de l’avoir fait plus tard. Comptez-vous créer votre mur végétal ? Vous ne savez pas par où commencer ? Avez-vous peur de vous lancer, car vous n’avez pas la main verte ? On vous donne quelques précieux conseils.

L’emplacement du mur végétal intérieur

C’est souvent sur la terrasse, sur le balcon, à la descente d’escaliers ou à l’entrée d’un logement qu’on retrouve un mur végétal. Notez toutefois que pour votre mur végétal, vous pouvez très bien choisir un autre emplacement. On peut très bien se permettre de le créer dans une pièce de la maison comme dans la salle de bain, la chambre à coucher ou le salon. Un emplacement dans un espace sombre comme dans la cave est également envisageable, mais dans ce cas, vous devez penser à un système d’éclairage pour vos plantes.

A découvrir également : Les avantages des mains courantes en inox

Certains pourront vous rappeler que les plantes rejettent du dioxyde de carbone, mais rassurez-vous : cette quantité de CO2 rejetée n’est pas si importante et elle ne devrait pas vous tuer. D’ailleurs, vous pouvez constituer un mur végétal avec des plantes dépolluantes, ce qui ne pourrait être que bénéfique pour votre intérieur.

Choisissez pour votre mur végétal un emplacement qui n’est pas exposé au soleil direct, car les végétaux risquent de griller. Vous pouvez très bien l’installer sur la véranda, sur la terrasse ou sur le balcon, mais ce n’est pas un endroit très recommandé si vous vivez dans une région où les températures peuvent chuter en dessous de 0°C. On vous déconseille aussi les emplacements près d’une source de chaleur et dans des endroits très étroits à forte passage comme les couloirs.

A découvrir également : Aménager un jardin urbain : les essentiels à ne pas manquer

La technique pour la création du mur

Pour avoir un mur végétal naturel chez vous, vous pouvez avoir recours à :

  • La technique « Patrick Blanc » qui doit son succès à sa praticité, sa simplicité et à sa durabilité. Pour ceci, vous devez fixer des panneaux de PVC expansé sur un support et de les recouvrir d’un feutre horticole,
  • La technique en gabion : pour cette technique, vous devez remplir les cages de mousse naturelle qui recevra directement les plantes. La réalisation paraît simple, mais avec le temps, l’entretien se révèle compliqué, notamment quand vous devez remplacer la mousse,
  • La méthode de Vertiss : l’idée ici est de mettre directement les végétaux dans des modules moulés remplis d’un substrat allégé. Le souci avec cette technique, même si elle est simple et facile d’installation, réside dans le poids du mur végétal.

Les techniques présentées ci-dessus pour la création d’un mur végétal sont des techniques professionnelles. Vous pouvez toutefois faire un mur végétal DIY grâce à des palettes en bois. Vous pourrez ainsi avoir un mur végétal que vous pourrez installer sur votre balcon ou votre terrasse. Ce type de mur peut même être déplacé s’il n’est pas trop lourd. Pour bénéficier de conseils de professionnels dans le domaine, rendez-vous sur https://terrasseetjardindeparis.com/.

La taille idéale pour un mur végétal d’intérieur

La taille du mur végétal correspond souvent à un pan du mur et on peut dire que c’est la taille idéale. Notez bien que plus le mur est grand, mieux les plantes sur celui-ci se porteront. Sur un grand mur, on a un microbiote riche et varié et les échanges nutritifs entre les plantes sont plus importants. Ainsi, en cas d’attaque de champignon ou de maladie, elles seront plus résistantes. Qui dit « grand mur végétal », dit plus de plantes et on comprend votre crainte si vous n’avez pas la main verte. 1m² est donc la taille minimale recommandée pour un mur végétal.

Les plantes à prendre

Même si vous voulez voir une belle rose embellir votre mur végétal, sachez que pour celui-ci, vous ne pouvez prendre que des plantes épiphytes. Ce sont elles qui supportent la culture sans terre. Rassurez-vous : certaines plantes épiphytes sont bien esthétiques de par leur feuillage ou leur floraison. Lors du choix des plantes, on vous déconseille celles qui sont sensibles à l’humidité. Ceci dit, il n’est pas vraiment recommandé de prendre des plantes succulentes ou de types cactées à l’exception du Rhipsalis.