Jardin

Comment soigner un mirabellier malade : conseils et astuces pour mieux comprendre et traiter la maladie.

Lorsqu’il est bien entretenu, le mirabellier offre des récoltes abondantes de mirabelles. Mais tout comme les autres plantes, le mirabellier n’échappe pas à la maladie. Il peut être touché par différentes maladies. Face à un mirabellier malade, vous devez poser certains gestes afin de limiter les dégâts. Découvrez dans cet article les différentes maladies du mirabellier et le traitement à appliquer.

Les maladies du mirabellier les plus fréquentes

Le mirabellier est sujet à plusieurs maladies. Retrouvez ci-dessous les maladies les plus fréquentes et leur traitement.

Lire également : Comment avoir des haies impeccables ?

L’oïdium

Un mirabellier atteint par l’oïdium présente un feutrage blanc sous forme de tâches poudreuses. Cette maladie est provoquée par des champions. Pour freiner sa propagation, vous devez éliminer les parties atteintes. Vous pouvez aussi appliquer de décoction de prêle au début de l’infection. Un fongicide soufré est aussi efficace. Il est également conseillé de bien arroser votre plante dans les périodes de fortes chaleurs.

La gommose

Il ne s’agit pas d’une maladie en soi, mais plutôt le résultat d’un stress lié à une agression. Elle se traduit par l’écoulement d’une gomme brunâtre et translucide. Pour traiter la gommose, vous devez repérer la source de l’écoulement et bien nettoyer la plaie par un curetage profond. Il faut ensuite appliquer un mastic cicatrisant. Pour prévenir la gommose, vous devez éviter les plaies sur les branches ou le tronc de votre mirabellier.

A voir aussi : Comment aménager un petit jardin ?

La moniliose

Cette maladie est causée par des champions du genre Monilinia. Elle se traduit par le brunissement des fleurs au printemps. Les rameaux peuvent aussi dépérir. Les mirabelles peuvent également être touchées. Vous remarquerez des traces de moisissures brunâtres. Lorsque vous constatez les premiers signes, vous devez couper et brûler les parties touchées. Vous devez aussi adopter des traitements préventifs de bouillie bordelaise afin de limiter les risques de réapparition. Le premier traitement doit être appliqué à la chute des feuilles et le second quand les bourgeons commencent à éclore.

Le chancre

Cette maladie est causée par le cytospora leucostoma qui pénètre dans l’arbre via une blessure. Elle se traduit par le jaunissement des feuilles des branches atteintes. Comme traitement, vous pouvez procéder à un curetage des chancres puis appliquer la bouillie bordelaise.

Feuilles trouées et criblures

Elles sont causées par des champions comme le microstictum. La meilleure solution est de couper et de brûler les parties touchées (feuilles et rameaux). Il faut traiter la plante avec un fongicide naturel à base de cuivre.

Comment prévenir les maladies du mirabellier ?

Il existe des précautions simples à prendre pour limiter les risques de maladies du mirabellier. La première des choses est d’offrir de bonnes conditions de culture à votre mirabellier. Les mauvaises conditions de culture sont à la base de nombreuses maladies. Elles constituent une source de stress pour le mirabellier. En effet, les défenses de la plante finissent par s’affaiblir. Pour contrer cette menace, vous devez choisir les variétés qui résistent aux maladies. Vous pouvez opter pour les variétés « Mirabelle de Nancy » ou « Mirabelle de Metz » qui offrent une grande résistance aux maladies. La taille et l’élagage constituent des portes d’entrée aux maladies.

Pour ce faire, vous devez utiliser un outil bien affûté pour une coupe nette et sans déchirure. Cela facilite la cicatrisation. Il est également conseillé de désinfecter les lames entre chaque arbre. Vous devez aussi privilégier un temps sec pour tailler vos mirabelliers, car la pluie favorise la propagation des champions. Vous pouvez aussi appliquer un mastic cicatrisant afin d’empêcher les bactéries et les champignons de s’installer dans les blessures résultant des coupes.