Jardin

Les astuces pour avoir une belle pelouse

Avoir une belle pelouse verdoyante, dense et sans mauvaise herbe est le résultat d’un travail d’entretien régulier. Il est question d’adopter les meilleures techniques et bien choisir les meilleurs moments, que ce soit pour la tonte, les fréquences d’arrosage, le désherbage, la fertilisation du sol ou encore la scarification. Dans cet article, quelques conseils essentiels qui peuvent aider à avoir un gazon parfaitement lisse, esthétique et plein de vitalité.

La tonte de la pelouse

Pour entrenir sa pelouse et avoir une bonne hauteur de gazon, il faut la tondre au bon moment et à une bonne fréquence de tonte. Pour cela, il faut prendre en compte la saison. Durant le printemps, les gazons gagnent rapidement en hauteur. Il est donc essentiel de tondre la pelouse régulièrement, notamment lorsque le gazon atteint une hauteur de 7 à 8 cm. Il est préférable d’adopter des coupes de 4 ou 5 cm pour avoir un résultat parfait.

A voir aussi : Berce du Caucase vs berce commune : identifier les différences essentielles

L’été est souvent associé à de fortes températures, la pousse est aux ralenties. Ce qui fait que la fréquence de tonte doit diminuer. En fait, il faut retenir que la pelouse aura un besoin en eau plus conséquent sur cette période. C’est pourquoi, il est capital de laisser une certaine hauteur afin de permettre la conservation de l’humidité du sol. Les feuilles hautes vont servir à protéger les racines des fortes chaleurs. Il faut comprendre aussi que les tontes trop rases sont à éviter, car, à répétition, cette pratique ne fera qu’affaiblir la pelouse.

Il est aussi préférable de laisser l’herbe coupée sur place, particulièrement en été. Elles vont servir de barrière de protection naturelle, avec les feuilles hautes, contre la chaleur et les rayons UV du soleil. De plus, ces résidus d’herbes vont servir d’engrais en se décomposant.

A lire aussi : Comment bien choisir ses bulbes à fleurs ?

Une bonne fertilisation pour le sol

La fertilisation du sol est une opération importante lorsqu’il s’agit d’entretenir une pelouse. Elle permet de fortifier les graminées en leur apportant les nutriments nécessaires à sa croissance et sa santé. Mais ici aussi, il faudra choisir le bon engrais pour chaque période. En fait, les saisons déterminent les besoins généraux de fertilisation.

La fertilisation en printemps se fait avec des engrais azotés. Ils sont spécialement conçus pour la saison printanière. Il s’agit notamment d’engrais enrichi en azote. Nécessaire pour les graminées. Elles doivent refaire leurs pleins d’azote pour synthétiser la chlorophylle, reprendre une belle couleur verte et s’assurer une croissance vigoureuse.

En automne, la fertilisation vise plutôt à endurcir le gazon avant l’arrivée de l’hiver. Les graminées auront un besoin de potassium plus conséquent sur cette période. Il contribue à une meilleure rusticité et protège le gazon du gel et des maladies. À noter que les engrais d’automne contiennent aussi d’autres composants, tels que l’azote et le phosphate, à dosage plus équilibré.

La fertilisation en été est un peu plus complexe. La pelouse est souvent mise à rude épreuve, sa croissance est ralentie. C’est pourquoi, il est préférable de procéder à la fertilisation du gazon, mais uniquement au début de la période estivale. Cela permet de combler le déficit nutritif de la pelouse en été. À noter que, si de la mousse apparaît sur la pelouse, il s’agit d’un révélateur d’un manque de fertilisation ou d’entretien. Il sera alors essentiel d’enrichir votre sol par des engrais pour gazon.

Les périodes et fréquences d’arrosage

L’eau est un facteur à ne pas négliger si on veut conserver un gazon en bonne santé. C’est vital pour les graminées, notamment en période où les pluies se font rares. Pour assurer la qualité de l’arrosage et limiter l’évaporation de l’eau, il est préférable de le faire tôt le matin ou en fin de journée.  Pour la fréquence, un arrosage deux fois par semaine peut suffire à combler le besoin en eau.

Pour les cas de semis de gazon, un arrosage plus fréquent sur plusieurs semaines peut être nécessaire, car il est important de maintenir la terre humide jusqu’à germination complète. C’est aussi nécessaire pour favoriser la production de racines secondaires qui donneront de nouveaux brins de gazon. Pour les gazons en rouleau, l’arrosage sera plus court, mais abondant. Il est d’environ 10 jours après la pose.

En période estivale, généralement, la même fréquence d’arrosage citée plus haut peut suffire. Il est bon de comprendre que durant cette saison, la pelouse entre en état de dormance appelé estivation ou dormance estivale pour se protéger du stress hydrique. Il s’agit d’une réaction normale des graminées pour se protéger en cas de sécheresse.

Désherbage du sol

À l’arrivée du printemps, les mauvaises herbes s’invitent dans les pelouses. Elles peuvent envahir le sol sans une intervention régulière. Il est donc essentiel de les extirper avec leurs racines. Dans cette optique, deux solutions peuvent être adoptées :  le désherbage manuel et le désherbage sélectif.

Le désherbage manuel est, comme son nom l’indique, se fait avec les mains. Il peut être fatiguant s’il n’est pas fait régulièrement, car les poussées d’herbes indésirables peuvent être nombreuses. À noter qu’il est essentiel de retirer jusqu’à la racine entière, pour éviter une éventuelle tout fragment repousse. Le désherbage est plus facile sur un sol humide.

Un désherbant sélectif spécial gazon est un produit conçu pour supprimer uniquement les mauvaises herbes et laisser intactes les graminées. Cependant, il se peut que des plantes puissent résister à son effet, à l’exemple du pâturin annuel et le chiendent.

L’aération et la scarification de la pelouse

L’aération consiste à faire des petits trous dans la terre à l’aide d’un rouleau aérateur ou de semelles aérateurs de gazon pour permettre une bouffée d’oxygène pour le sol et garantir le développement des racines.

Pour un jardin souvent piétiné, l’aération de la pelouse est une opération nécessaire à faire régulièrement. En fait, le sol devient compact et ne laisse plus circuler l’air, et ainsi l’oxygène. Ce dernier est pourtant nécessaire pour les graminées pour gagner en vitalité. Mais le piétinement n’est pas le seul facteur en cause d’un sol compact. Il y a aussi le climat avec la neige et la pluie, la tonte avec une tondeuse.

Quant à la scarification, elle se pratique uniquement si l’humidité et les nutriments sont obstrués par une accumulation de déchets de pelouse et de mousse. Pour cette opération, il faut faire des incisions dans le sol et sectionner la couche de feutre afin qu’elle se désagrège. Il est recommandé de scarifier deux fois dans l’année. Mais cette opération n’est pas nécessaire s’il s’agit d’une jeune pelouse de 2 ou 3 ans.